top of page
  • Photo du rédacteurCorinne

Les couleurs de la mort

Dernière mise à jour : 13 déc. 2022

Ces 4 journées et soirées du 5 au 8 octobre dernier ont vu le jour suite au postulat déposé par Léonore Porchet, au Grand Conseil vaudois : La mort c’est tabou, on en viendra tous à bout.


Le programme de ce symposium a été conçu pour amener des points de vue de professionnel·les venant d’horizons divers comme : la santé, la politique, le juridique, le champ universitaire et de la recherche avec des sociologues, des historien·nes, des philosophes, des professionnel·les du monde funéraire, des accompagnant·es et des artistes. Les intervenant·es ont pu s’exprimer au travers de courtes conférences, suivies de questions du public et de tables rondes également. Et il y a eu des ateliers, de la musique, des films, des spectacles, de la danse, une exposition de photos, ainsi que des stands.


Pour avoir suivi, presqu'en intégralité ce riche programme, je dirais que ce fut la grande force de ces 4 jours que de pouvoir rencontrer la mort dans ses formes multiples, foisonnantes et questionnantes. Oui, la mort nous interpelle inlassablement et si on veut bien lui laisser une place, elle nous trouve plus vivant·es et plus heureux·ses, plus en paix aussi.


Un des bilans qui a été fait, c’est que dans notre monde occidental hautement médicalisé et mécanisé, l’être humain a une tendance névrotique à confiner la mort entre les 4 murs de l’hôpital ou de l'EMS, pensant, à tort, qu’en l’invisibilisant elle finira pas mourir. Et bien non, force est de constater que la mort se porte à merveille ! Et je suis tentée de dire, heureusement ! Car elle nous oblige ainsi à faire à nouveau communauté et à partager avec humilité nos vulnérabilités et nos craintes de la finitude.


Cela m’a fait beaucoup de bien et donné du courage de voir qu’on était nombreux·ses dans ce cas et que d’en parler redonne du sens à nos vies. Cela me réjouit aussi car ces 4 jours ont réussi, il me semble, à nous donner envie de continuer dans ce magnifique cheminement.


Alors on se retrouve toutes et tous le 5 avril 2023, à la HETSL pour poursuivre nos réflexions communes ?


36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page